05/02/2015

Cet hiver encore, François, Jean et José ont affûté leur sécateur

Depuis quelques jours, la taille de la vigne a commencé un peu partout en Roussillon. Ce travail hivernal est très technique. Il est aussi capital, car il prépare la fructification et donc les prochaines vendanges.

La vigne et son travail n’ont plus de secret pour François, Jean et José. La cinquantaine, les trois hommes travaillent ensemble, presque toute l’année, au milieu des rangées et dans les caves de Tresserre, salariés par plusieurs viticulteurs et vignerons du village. Évidemment, les vendanges restent pour eux, le point fort de l’année : Ils sont aussi les piliers de la « colla » villageoise, au service des mêmes agriculteurs.  

DSC_1412.JPG

"ça change du bureau"

Mais en hiver, quelle que soit la météo, les journées de travail sont consacrées à la taille de la vigne. Un travail entièrement manuel et pénible ; Pourtant indispensable, car c’est lui qui prépare et conditionne le rendement de la parcelle.

Même, bien emmitouflés par plusieurs couches de vêtement, ils vont, ce matin encore, affronter la Tramontane qui siffle entre les rangées. Avec le lever du jour, ils ont choisi d’attaquer une vigne un peu plus abritée. En guise de consolation, le soleil qui se lève sur les Albères, éclaire le paysage magnifique : un privilège matinal réservé à ceux qui se lèvent tôt !

« Ça change du bureau et des métiers d’intérieur ! » confie Jean, qui travaillait au chaud dans une vie d’avant.


D’un cep à l’autre, l’équipe progresse. Rangée après rangée, le geste est sûr. Sans hésitation, chaque pied est débarrassé des longs sarments ; et il reprend une bien meilleure allure.

DSC_1399.JPG



Chaque taille est spécifique

Le travail est fastidieux et répétitif, mais il demande une bonne technique :

« Il existe plusieurs tailles : en gobelet, en cordon, en guyot … La taille doit s’adapter soit au cépage, soit à la conduite de la parcelle … ou au rendement souhaité. Les propriétaires nous donnent les consignes à suivre » ajoute José.


« Depuis quelques années, nous sommes passés aux sécateurs électriques : Le geste est aidé mais ils ne pardonnent aucun écart. Malgré les gants de protection, le manque d’attention peut être fatal aux doigts qui trainent ! Nous devons rester concentrés sur nos gestes. Pas question de se laisser distraire par la radio ou musique ».

Vigilance oblige, il n’y a pas d’écouteurs sous les bonnets. Malgré tout, les accidents ne sont pas rares.

Ce samedi 7 février, ils participeront au 43e concours départemental de « Taille de vigne », organisé à Tresserre par la Fédération Départementale des Foyers Ruraux :« Une première pour nous trois. Nous y participerons davantage pour défendre les couleurs de la commune que par esprit de compétition !».

Comme eux, ils seront plus d’une cinquantaine à y participer et il est possible de s’inscrire jusqu’au matin de l’épreuve. Rendez-vous à 8 H à la Cave aux Contes.

08:30 Publié dans association, vigne | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |

Les commentaires sont fermés.