04/08/2014

Des plantes aromatiques dans nos friches agricoles

A la Station viti-vinicole, les professionnels agricoles expérimentent « grandeur nature » de nouvelles cultures originales : Peut-être des alternatives nouvelles à la déprise viticole.

DSC_0062.JPG



Lavandes, romarins, thyms… nos garrigues méditerranéennes offrent de nombreuses plantes sauvages, à qui sait les reconnaitre. Des essences rustiques, toutes simples, mais aussi de véritables pépites, pour nos grands-mères ou les cueilleurs du dimanche, qui savent les utiliser à bon escient.

En version séchée pour la filière des tisaneries ou sous forme d’huiles essentielles utilisées en cosmétique, aromathérapie, ou encore en parfumerie…  les plantes à parfum, aromatiques ou médicinales intéressent aussi les professionnels agricoles :


« Elles représentent un marché en développement » nous assure, Nicolas Mansouri, technicien de la Chambre d’Agriculture du Roussillon. Une situation suffisamment rare pour que des « tests grandeur nature » soient réalisés ici en Roussillon, et pour que demain, peut être, des agriculteurs se lancent dans leur culture.

DSC_0040.JPG


« Le département de la Drome possède de nombreux producteurs et une filière déjà bien organisée : fort de cette réussite, nous testons ici à Tresserre la culture du thym Linalol, sur une ancienne friche viticole de 6000 m². Notre objectif principal est de vérifier, si la culture peut aider à la diversification viticole, valoriser les friches, mais aussi générer un complément de revenu agricole. Concrètement, nous comparons deux techniques de culture : La première, est celle utilisée en Provence ; à savoir, des rangées serrées, espacées à 1,70 m. pouvant générer d’avantage de rendement à l’hectare. La seconde parcelle est plantée plus large, à 2,20 m. C’est donc  moins de rendement, mais mieux adapté à nos outils et engins viticoles. Dans ce second cas, les investissements en matériel et au démarrage seraient moindres.


Nous enregistrons aussi les temps d’entretien des parcelles, tout au long du cycle de la plante. En bio notamment, car les débouchés sont meilleurs et la filière plus porteuse ».

Une piste parmi d'autres


In-situ, ces essais-là contribueront à vérifier si la culture du thym et des plantes aromatiques, répond à une efficacité économique et un potentiel de revenu agricole, véritables bases à de futurs exploitants :

« Nous posons les jalons de ce qu’il faudrait faire. Ces essais ne sont pas l’unique solution à la déprise agricole et viticole, mais nous expérimentons des pistes parmi d’autres, comme la culture de semences potagères … par exemple ».

D’ici la fin de cet été, ces plans de thym, mis en terre en avril dernier, formeront un cordon bleuté, bien dense et très odorant. La plante a une durée de vie entre 7 et 12 ans. Ces feuilles pourront être récoltées mécaniquement dans dix-huit mois. Cet automne, 6000 m² supplémentaires seront, cette fois-ci, plantés en lavande maillette.

Et qui sait, peut-être qu’un jour, nos coteaux arrachés prendront des couleurs provençales.

DSC_0058.JPG




Ces essais de cultures sont réalisés à la Station viti-vinicole gérée par le CIVR et la Chambre d’Agriculture du Roussillon, en partenariat avec l'Enseignement agricole du département : A Rivesaltes, l’exploitation agricole du lycée possède aussi une parcelle en culture. A Théza, un alambic permettra, à partir de l'an prochain, de transformer les premières récoltes. Le Conseil Général des PO et FranceAgriMer participent au financement, en lien également avec le SAPPPAM des PO (Syndicat Agricole des Producteurs de Plantes à Parfum Aromatiques et Médicinales).

07:58 Publié dans vigne | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |

12/06/2014

Pentecôte vigneronne et gourmande

Balade gourmande chez l’un, pique-nique dans la cave chez l’autre, ce week-end de Pentecôte, deux vignerons du village ont ouvert leur domaine : Au plus près du terroir, les papilles étaient invitées au voyage.

DSC_9495.JPG


Dimanche matin, sur les hauteurs du Domaine Vaquer, il y avait un signe qui ne trompait pas : Le verre accroché à leur bandoulière indiquait, que ces marcheurs-là participaient, en effet, à la balade gourmande organisée par Frédérique Vaquer.


Pour cette édition 2014, les participants sont venus parfois de loin pour se rassembler à la vigne de « Matepouillouse », aux pieds des vieux Grenaches Gris et Blancs, point de ralliement des gourmands du Jour.

Leur objectif : « Rejoindre les boles de picolat au Mas Vaquer, puis ses parcelles de Muscat, situées sur le toit de mon Monde » selon Frédérique, l’enthousiaste guide du jour.

DSC_9487.JPG


Pour y accéder, le parcours qu’elle avait savamment tracé, entre vignes et oliviers, a révélé le meilleur du terroir et marqué de nombreuses haltes gourmandes … salées … sucrées … Quoi de plus naturel pour Frédérique et ceux qui l’entourent, de dévoiler ainsi leur savoir-faire, au plus près des rangées.

DSC_9519.JPG



Lundi, Jean-Baptiste Trilles a, quant à lui, inauguré un autre concept :

« Vous poussez les portes de ma cave, vous apportez le pique-nique… je vous offre le vin ».

Les participants ont plus que joué le jeu, car « certains ont même apporté leur planxa pour faire griller », confit-il.  Un concept intéressant qu’il  renouvellera certainement l’année prochaine.

trilles.jpg

08:50 Publié dans vigne | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |

13/05/2014

Les itinéraires fermiers passeront par le village ce week end

Le réseau « Bienvenue à la Ferme » organise ce samedi 17 et dimanche 18 mai, deux jours de portes-ouvertes au cœur de 32 exploitations agricoles des Pyrénées-Orientales.

Au domaine « Els Barbats », Paul Milhe Poutingon accueillera les visiteurs pour une dégustation des vins et de jus de raisin bio. Entrée libre et gratuite de 10 H à 19 H.

Fléchage à partir du village. Cliquer ici pour télécharger le programme.

 

21:05 Publié dans vigne | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |

25/02/2014

Deux vignerons récompensés au dernier concours des Grenaches du Mondes

Si depuis plus de 2000 ans, tout autour de la Méditerranée, le grenache est le « roi des cépages », c’est qu’il est particulièrement bien adapté à ses terroirs maigres et secs. Et pourtant, il n’y a pas si longtemps encore, il se faisait chahuter au profit de cépages, jugés plus rentables ou mieux adaptés aux standards de la consommation mondiale.

DSC_8487.JPG

Les deux vignerons en pleine dégustation

 

Capable de donner des vins doux et secs, des rouges, des blancs et des rosés, le grenache retrouve depuis quelques années, ses lettres de noblesse, notamment grâce au travail de vignerons passionnés. Le concours des « Grenaches du Monde », organisé chaque année, début février par le C.I.V.R., est l’occasion de donner un coup de projecteur sur Perpignan et le Roussillon, capitale de ce cépage.

Parmi plus de 400 échantillons représentant sept pays à travers le monde, deux vignerons valorisant le terroir de Tresserre, ont été récompensés cette année :
 
Julien Ditté a obtenu une médaille d’argent pour un vin sec « Amistat 2011 », vinifié au domaine de Jean-Baptiste Trille : « J’ai choisi de très anciennes parcelles très caractéristique de Tresserre pour ses schistes dégradés. Cela confère à mes vins, une fraîcheur et une acidité sans pareil ».

Au-delà de la récompense obtenue, pour Julien Ditté, participer à ce type de concours, c’est avant tout participer à la promotion des Aspres (cliquez ici et retrouver l'article de l'Indépendant consacré à Julien Ditté l'été dernier).

Pour Frédérique Vaquer, récompensée, elle, pour un vin doux Rivesaltes : « Cette médaille d’or, c’est la reconnaissance du travail et du savoir-faire intergénérationnels au service d’un vrai patrimoine ».

Dans leurs rangées de vieilles vignes puis à l’abri de leur cave, tous les deux valorisent un héritage de savoir-faire, reçu des anciens. Souhaitons bons vents à ces millésimes ! 

08:06 Publié dans vigne | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |

28/01/2014

Vignerons et amateurs de bons vins ont trinqué

Lorsqu’un vigneron rencontre un autre vigneron, de quoi parle-t-il ? De vignes et de vins, bien sûr !

Le sujet étant inépuisable, une soirée toute entière, ne suffit pas à faire le tour de la question.  C'est pourquoi, l’association Domaines et Caractères, qui regroupe les domaines de Tresserre, perpétue la tradition de se retrouver, chaque année, à l’occasion de la Saint-Vincent, patron des vignerons.

L’occasion de joyeuses dégustations et de partages entre confrères, en compagnie des clients fidèles et autres amateurs de bons vins. Tous ont trinqué à la nouvelle année, dégusté et apprécié leurs meilleures cuvées... La cinquantaine de convives, réunie à l’Auberge de Nidolères, s’est déjà donné rendez-vous à l’année prochaine.   

saint vincent 2014.jpg

A Tresserre, la vigne et le vin sont des affaires d'hommes mais aussi de femmes engagées : Vigneronnes et vignerons se sont réunis vendredi dernier pour la soirée de la Saint-Vincent.

On reconnait sur la photo : Martine et Pierre Escudié (Domaine de Nidolères), Muriel et Paul Milhe-Poutingon (Domaine des Barbats), Isabelle Raoux (Domaine des Demoiselles), Frédérique Vaquer (Domaine Vaquer).

 

 

 

08:33 Publié dans Loisirs, vigne | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook | | |

22/01/2014

Soirée de la Saint-Vincent : Pensez à réserver

DSC_8403.JPG

L’association «  Domaines et Caractères » qui regroupe les vignerons de Tresserre, vous convient à la découverte de ses vins, ce vendredi 24 janvier à partir de 19 H, autour d’un buffet catalan.


Pierre Torres, fin connaisseur des vins du Roussillon et auteur de nombreuses publications, ainsi que : le Domaines des Barbats, Domaine des Demoiselles, Domaine de Nidolères, Domaine Vaquer et Mas Sainte Lucie seront présents pour déguster quelques unes de leurs meilleures cuvées … 

Pensez à réserver au  04 68 83 04 23 avant ce jeudi  22/01 (Auberge du Domaine de Nidolères – 25 €).

14/11/2013

Des vendanges qui se terminent dans la bonne humeur

DSC_9019.jpg

Au domaine Vaquer, l’essentiel du travail se concentre maintenant à l’intérieur de la cave. Cependant, il y a quelques semaines, la « colla » a marqué, à sa manière la dernière journée des vendanges : tous déguisés...

Autant de bonne humeur dans les rangées : Forcement, ça doit se retrouver dans les bouteilles du Domaine !

18:54 Publié dans vigne | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |